Les vins biodynamiques : des produits de plus en plus prisés

Les vins biodynamiques : des produits de plus en plus prisés

Autrefois réservée à la culture des fruits et légumes, la biodynamie s’est aussi invitée dans le vignoble pour ne plus jamais en repartir. Aujourd’hui, ce système séduit de plus en plus de viticulteurs français. Il s’agit en effet d’un mode de production qui vise à respecter l’environnement. Sans compter que, malgré leurs prix plus élevés par rapport à la concurrence, les breuvages ont meilleur gout.

L’agriculture et les vins biodynamiques

Contrairement aux idées reçues, l’agriculture biodynamique n’est pas une révolution dans le domaine de l’agronomie. En réalité, cette pratique date d’il y a 95 ans. Rudolf Steiner en est l’inventeur. Scientifique et philosophe autrichien, il a imaginé un mode de production basé sur le respect de la faune et la flore afin de produire des aliments sains pour les animaux et les hommes. Concrètement, cela consiste à utiliser des préparations de type homéopathique pour dynamiser le processus naturel de la terre et des plantes. Par ailleurs, la pratique incite les producteurs à se référer au cycle des astres pour effectuer les travaux des champs.

Au début, ce concept n’était pas destiné aux viticulteurs. Mais c’est en constatant les ravages causés par la viticulture conventionnelle que Steiner a peu à peu convaincu les vignerons à adopter cette méthode. Depuis, de nombreux domaines s’engagent dans cette voie. Bien sûr, pour être « biodynamique », le vin doit être inévitablement biologique, donc issu des vignes préservées des pesticides. Puis, la zone d’exploitation doit aussi intégrer un label. Il en existe aujourd’hui deux principaux acteurs parmi lesquels les producteurs peuvent choisir en France.

Les spécificités du vin biodynamique

Les biodynamistes, comme on les appelle communément, emploient donc des méthodes traditionnelles pour produire les vins biodynamiques. Il s’agit d’une solution pour réduire l’utilisation du soufre et de cuivre dans le mélange. Substances indispensables utilisées en grande quantité dans le mode de production classique, elles ont pourtant tendance à altérer le gout de la boisson. De même, ce sont les principaux responsables des maux de tête après la dégustation. 

Par ailleurs, l’agriculture biodynamique se diffère dans sa manière de procéder à la vinification. Si la technique « bio » autorise l’ajout des tanins, l’acidification et le traitement thermique, la biodynamie est bien plus rigoureuse. Seuls le collage de vin, la filtration et la chaptalisation sont permis. La dose de soufre incorporée dans la préparation est également moins importante que dans les vins bio.

Aussi, le concept de Steiner offre une meilleure stabilité au vin.Grâce à cette approche, ces breuvages possèdent plus de finesse. Pétillantes ou plates, ces boissons présentent une maturité plus savoureuse et sont généralement plus digestes. De plus, elles expriment une présence exceptionnelle en bouche. Enfin, les crus provenant d’une exploitation biodynamique sont parfaits pour ceux qui apprécient les saveurs fruitées assez prononcées.

Comments are closed.