Les choses à savoir pour ouvrir un bar

Les choses à savoir pour ouvrir un bar

De nos jours, de plus en plus de personnes ne veulent plus travailler pour une entreprise et se lancent dans l’entreprenariat. Monter une structure peut se faire dans n’importe quel domaine imaginable. Vous pouvez choisir de monter une société de services ou encore quelque chose de plus vivant et concret comme un restaurant ou un bar.

En effet, beaucoup d’entrepreneurs créent leur bar dans les grandes villes de France afin de se lancer dans cette aventure passionnante qui permet vraiment d’acquérir énormément d’expérience et de savoir-faire dans ce domaine où la relation client est primordiale.

Mais alors, avant de pouvoir organiser de gros événements et de faire plaisir à vos clients, voici les choses à savoir dans le cadre de l’ouverture d’un bar.

 

Le commencement

 

Avant toute chose, il faut choisir la forme juridique de votre futur bar, une fois ce choix effectué il faut s’adresser au CFE (Centre de Formalités des Entreprises) de la chambre de commerce et d’industrie de votre domaine pour déclarer juridiquement votre entreprise. Le rôle de la CFE est de vous accompagner dans l’accomplissement des formalités en vous informant sur vos obligations.

La deuxième étape primordiale dans la création de votre bar est bien évidemment de trouver un local commercial pour cette activité. Il existe plusieurs moyens d’acquérir un tel local : vous pouvez acheter un fonds de commerce, louer un local ou acheter un local.

Ensuite, il vous faudra vous équiper en ustensile de bar, telle qu’une pompe à bière, les doseurs, shakers, etc… Une Idée Cadeau à transmettre à vos amis qui devrait vous permettre de bien démarrer votre nouvelle activité.

 

Licence de débit de boissons

 

Comme chacun sait, la principale activité d’un bar est la vente de boissons alcoolisées et non-alcoolisées à des consommateurs. Pour pouvoir exercer cette activité, il vous faudra donc obtenir une licence de débit de boissons appelée la licence 4. Cette licence peut être achetée ou transférée. Son prix peut monter jusqu’à plusieurs dizaines de milliers d’euros dans les plus grandes villes, ce qui n’est pas accessible à tous.

Une fois cette licence obtenue, vous touchez au but ! Dernière ligne droite : le permis d’exploitation. Ce dernier est obtenu après une formation payante de 3 jours, elle s’effectue auprès d’un organisme agréé par arrêté du ministère de l’intérieur. Ce permis est valable 10 ans pour votre structure. Il peut être renouvelé auprès de la mairie.

 

Comments are closed.