ASTUCES POUR LE DETACHAGE DES TISSUS

ASTUCES POUR LE DETACHAGE DES TISSUS

Aujourd’hui, les fibres naturelles, animales, artificielles, ou synthétiques sont incontournables, qu’elles soient dans le secteur de l’ameublement, ou majoritairement dans le secteur de l’habillement.

Les procédés d’obtention sont très variés, elles ont toutes des propriétés spécifiques.

Il est donc important de bien reconnaître ces différentes fibres, puis de déterminer le type de taches et d’appliquer des actions et produits spécifiques pour le détachage.

Rappel sur les différentes fibres existantes :

Nous avons les Fibres naturelles : elles proviennent du monde végétal, leur fibre offre des aspects différents en fonction du type de matière. Nous avons : le coton, le lin, le jute. Ces fibres supportent les solvants, acides, ammoniaque et eau oxygénée dilués.

Nous avons les Fibres animales : sont issue de matières animales, tels que la laine, et soie. Ces fibres supportent les solvants, l’acide acétique et l’ammoniaque dilués. Eau oxygénée diluée pour le blanc et le grand teint.

Nous avons les Fibres artificielles : à base de matière végétale régénéré artificiellement, tels que : fibranne, rayonne, viscose, acétate. Elles supportent le trichlo, la benzine, le white spirit. Attention à ne jamais appliquer d’acétone pure, ni de produits chlorés.

Nous avons les Fibres synthétiques : issue de la pétrochimie, différentes fibres se répartissent le marché avec le polyamide, l’acrylique, le polyester, le nylon, le dralon, le rhovyl, le tergal.

Détermination des différents types de taches :

Elle nous permet ainsi de faire un état des lieux des risques potentiels de sur taches, car l’utilisation d’un produit non adapté, rendra la tache indélébile. Effectuer toujours un essai de tenue de couleur. Bien distinguer les taches grasses du monde animal et végétal, ou issues de la pétrochimie, des taches biologiques et liquides ferrugineux…Utiliser la bonne chimie, respecter le temps de contact, l’action mécanique adéquate et la température idéale.

Actions et produits spécifiques pour le détachage des tissus :

Sur les taches grasses, issue du monde animal et végétal (beurre, huile) : pour les fibres végétales, tel que le coton, appliquer de l’eau tiède accompagné d’alcool à 90°, puis rincer abondamment. Sur le lin et jute, appliquer de l’eau ammoniaquée. Pour les fibres animales, tel que la laine, appliquer de l’eau tiède et alcool à 90° pour moitié et lavez sans frotter. Sur de la soie, déposez de la terre de Sommières. Pour les fibres artificielles, tel que la rayonne et viscose, utilisez du papier absorbant, puis tamponner au White spirit, saupoudrer de terre de Sommières et laissez agir, puis brosser, et rincez à l’eau savonneuse (attention pour les tissus de couleurs, uniquement de la terre de Sommières). Pour les fibres synthétiques, tel que le nylon, dralon, rhovyl et tergal, tamponner au White spirit, et laver à l’eau savonneuse puis rincez.

Sur les taches grasses, issues de la pétrochimie (cambouis, fioul, goudron) : pour les fibres végétales, tel que le coton, lin et jute, étalez du beurre et retirez le tout à l’aide d’un chiffon imbibé d’essence térébenthine. Pour les fibres animales, tel que la laine, étalez du beurre et retirez le tout à l’aide d’un chiffon imbibé de trichlo, et ne pas frotter, sur la soie, appliquer de la terre de Sommières. Pour les fibres artificielles, elles sont quasi indélébiles. Pour les fibres synthétiques, tel que le nylon, dralon, rhovyl, et tergal, appliquer de la terre de Sommières et tamponner au papier absorbant, repasser au fer tiède, tamponner au White spirit et lavez à l’eau savonneuse et rincez.

Sur les taches biologiques (sang, secrétions animales) : pour les fibres végétales, tel que le coton, lin et jute, de l’eau froide savonneuse, pour le sang, applique de l’eau ammoniaquée puis rincez. Pour les fibres animales, tel que la laine et soie, de l’eau oxygénée diluée à l’eau claire, et pour les sécrétions animales, il faut détrempez à l’eau tiède, puis rincez en incorporant un peu d’ammoniaque. Pour les fibres artificielles, acétate, rayonne et viscose : mélangez un volume d’eau oxygénée à trois volumes d’eau, puis tamponner à l’aide d’un chiffon. Pour les fibres synthétiques, le nylon, dralon, rhovyl, tergal : les taches disparaissent à l’eau savonneuse, pour les taches de lait, il faut rincez à l’eau ammoniaquée, et les sécrétions animales : tamponner à l’eau ammoniaquée.

Sur les taches de rouille : pour les fibres végétales, coton, lin et jute, utilisez un décapant rouille et jamais d’antirouille ni d’eau de javel. Pour les fibres animales, sur la laine, lavez à l’eau savonneuse et rincez à l’eau claire. Pour les fibres artificielles, tel que rayonne, viscose, et acétate, utilisez du papier absorbant, lavez et rincez. Pour les fibres synthétiques, tamponnez au white spirit, et lavez à l’eau savonneuse, puis rincez. N’utilisez jamais d’antirouille sur les tissus lamés.

Sur les taches de cirage, maquillage et moisissures : pour les fibres végétales, elles sont indélébiles. Pour les fibres animales, faire dégorgez la tache au trichlo et benzine. Utilisez du jus de citron pour l’encre et du vinaigre blanc pour les parfums. Pour les fibres artificielles, elles sont fragiles, lavez uniquement à l’eau savonneuse et rincez. Pour les fibres synthétiques, étalez de la terre de Sommières, laissez agir, puis utilisez du papier absorbant. Tamponnez au White spirit, lavez à l’eau savonneuse et rincez.

Protection des tissus :

Bien évidemment, il y a, tout d’abord, l’observation des règles d’hygiène générale, qui permettent d’éviter l’accident, cependant une tache est pratiquement ou toujours accidentelle. Il existe sur notre site www.produits-hygiene.com les traitements anti tache pour tissus, tapis, moquette, et nettoyants textiles adaptés.

Comments are closed.